Vous avez aimé « Piégés dans le train de l’enfer »

Un roman trépidant, le premier d’une nouvelle série d’Hubert Ben Kemoun  « Piégés : 3 heures pour t’en sortir ». Chaque fois le même dispositif, des personnages coincés dans un endroit et le danger rôde. Ces effets de suspens nous ont rappelé d’autres références que nous avions beaucoup aimées…

Attention, ça va à toute vitesse ! et seulement 3h de lecture…

 

Avis aux amateurs de longues et trepidantes séries d’actions, plongez dans les 17 volumes de Cherub

Découvrez 2 clips « Hold up » de Louis Chedid et « La loi de Murphy » d’Angèle qui raconte d’une autre façon, et avec des images drôles et décalées, le roman de Ben Kemoun

Petites magouilles, braquage, ou gros casse, le film « Ocean Eleven » vous entraîne dans un univers de gangsters, ou tous les coups sont permis pour rafler la mise

Publicités

Oseras-tu affronter ces fantômes ?

Si vous aimez les histoires pour vous faire peur, ouvrez ce livre Attends qu’Helen vienne, il vous promet des heures de frisson. Nous déclinons toute responsabilité, si pendant votre lecture, vos poils se hérissent, vos mains deviennent moites, si des goutes de sueur glacée descendent le long de votre dos, si vous ressentez le besoin de regardez derrière vous…

  Molly, douze ans, et son frère Michael ont du mal à aimer Heather, la fille de leur beau-père. Par ses mensonges, ses jérémiades, ses comédies, la fillette de sept ans leur empoisonne la vie. La famille recomposée déménage à la campagne dans une église désaffectée. À peine arrivés, les enfants découvrent qu’un ancien cimetière se cache au fond du terrain. Heather est fascinée par cet endroit et y passe des journées complètes. Bientôt, elle raconte qu’elle y bavarde avec le fantôme d’une enfant de son âge prénommée Helen. Et si Heather disait vrai ? Si le fantôme d’Helen hantait le jardin ? Une chose est sûre, Helen a bien existé, et Molly et Michael vont découvrir qu’Heather n’est pas sa première victime. 

 

 

Et voici pour le plaisir de prolonger ces sensations, des histoires de manoirs hantés, de disparitions inexpliquées, d’esprits malfaisants

 

Une jeune gouvernante répond à une annonce pour veiller sur deux orphelins. Après avoir accepté l’offre, elle a la nette impression de faire une erreur. Elle se rend pourtant à la demeure familiale où elle fait la connaissance des deux enfants, véritables incarnations de la perfection. Toutefois, Miss Griffin se rend compte rapidement qu’elle n’aurait jamais dû accepter ce poste…

Les innocents de Jack Clayton

Ambiance trouble et macabre dans Chloé, de Mylène Farmer

Des billes et des cartouches de balles

En 2016, vous étiez en 4ème et en 3ème, et vous avez élu comme roman préféré « Une arme dans la tête » de Claire Mazard.
Aujourd’hui, que vous soyez au collège ou au lycée, vous êtes sûrement toujours aussi concernés et révoltés par la guerre.
Dans ce roman, Apollinaire, un garçon africain, est enrôlé de force et devient soldat à l’âge de 11 ans.
C’est l’histoire de sa tentative de reconstruction en France, loin des horreurs de la guerre.
 
Les dessins d’enfants qui ont vécu la guerre, exposés à la médiathèque Malraux, nous rappellent ce roman qui vous avait
tellement touché. Allez voir cette exposition, il ne vous reste plus que 2 semaines pour le faire.
Une exposition « choc » mais nécessaire sur une réalité révoltante.
 
Exposition « Déflagrations : dessins d’enfants, guerres d’adultes », médiathèque Malraux, jusqu’au 16 décembre 2017

3, 2, 1… PARTEZ

Ouverture de la nouvelle session Littérado à Strasbourg ! LITTERADO 2016-2017

Découvrez, ici, la nouvelle sélection.

Les nouveaux romans vous réservent de grandes surprises, et de purs moments de plaisirs, laissez vous embarquer !

Et là, tout de suite maintenant? Charlotte Bousquet/3

la-ou-tombent-les-angesDans l’actualité récente, Charlotte Bousquet a signé deux romans pour les ados dans la collection Electrogène édité par Gulf Stream. « Là où tombent les anges » illustre le quotidien de plusieurs femmes en France de 1912 à 1920 pendant que les hommes font la guerre. Dans « Sang-de-Lune », elle parle de notre Monde tout en projetant notre imaginaire sur une autre planète, un autre temps où les femmes seraient soumises aux Hommes. Et dans ce monde Alta, où ils auraient tous les droits , la lapidation se vit en public et en famille…sang-de-lune

De ces deux époques sinistres ou pessimistes, Charlotte Bousquet tire des portraits de femmes qui résistent, travaillent, écrivent, s’émancipent…

Si la fuite est difficile et dangereuse pour les « Sang-de-Lune », on devine dans le récit sur la première Guerre Mondiale que les Femmes grâce à l’amitié, la solidarité ou leur courage sauront trouver leur chemin de la liberté peu importe le temps que cela prendra.

Des romans pour tous les goûts Charlotte Bousquet/2

achipel-des-numineesLittérature de l’imaginaire (« L’archipel des Numinées »), roman historique (« là où tombent les anges »), roman graphique (« Rouge Tagada »), roman à suspens (« Proie idéale »), des nouvelles… Charlotte semble prête à explorer tous les territoires et ses lecteurs/lectrices sont de plus en plus nombreux à la suivre.proie-ideale

« Mes goûts sont assez éclectiques » dit-elle.

Auteure d’une trentaine de romans pour les ados et les adultes, on trouvera souvent des personnages avec des prénoms peu communs : Gia, Arienn, Lune, Inna, etc…

Ce sont des jeunes femmes qui vont traverser des épreuves et trouver dans l’amitié et les solidarités féminines, une nouvelle façon de s’affirmer.

Sensible au combat écologique, passionnée par les chevaux et cavalière dès son plus jeune âge, Charlotte Bousquet voit loin et continue d’avancer.

Qui est Charlotte Bousquet ?

cbousquet Elle a 43 ans, et a fait des études de philosophie. Auteure, scénariste et grande lectrice de « la recherche du temps perdu » de Marcel Proust, ses héros et héroïnes de fiction favoris sont des personnages qui ont bousculé les normes.

Elle accuse un penchant pour les personnages masculins romantiques ou sentimentaux et se régale des intrigantes romanesques.

Dis-moi ce que tu lis, je saurai qui tu es ?

Son goût le plus révélateur est sans doute celui des héroïnes émancipées et aventurières (de Fantômette à Hermione Granger) devenues des modèles plus ou moins avoués pour des nouvelles générations de lecteurs, lectrices et écrivains qui n’ont plus froid aux yeux.

Attention : scènes inédites

Douze ans

Les élèves de 3ème du collège Jean Monnet ont pris la plume de Lorris Murail pour inventer et écrire des scènes inédites du roman « Douze ans, sept mois et onze jours ». Ils se sont glissés dans la peau des personnages pour essayer de comprendre leurs pensées, leurs motivations, leurs émotions. Voyez le résultat : c’est très créatif !

Si Walden osait parler à son père, il lui dirait :

« Papa, comment as-tu osé me faire ça ? Me détestes-tu tant que ça ? Tu m’as toujours pris pour un faible, mais as-tu déjà vu le vrai moi ? On a toujours été proche, mais du jour au lendemain, tu as montré ta vraie face. Tu sais quoi ? Je peux très bien me dérouiller sans toi. Tu trouves ça normal, de laisser ton propre fils seul dans une forêt ? De l’abandonner sous prétexte qu’il est faible ? Moi non. Pourquoi tant de haine ? »

« Une mauviette. Un fragile et pas sportif. Ça c’était avant. Avant, j’en parle plus. Maintenant, c’est le présent. Un homme, un vrai, c’est moi. Affronter la vie et ne pas l’éviter, c’est toujours moi. N’importe quelle situation, je la regarde en face. Sur le physique, je suis encore petit, mais mentalement je suis grand. Avant c’était la maison, maintenant c’est la forêt. J’ai arrêté de pleurer. »

Si l’orignal de la forêt pouvait parler, il dirait :

« Vous les hommes, vous n’êtes bons qu’à détruire, brûler, tuer les habitants de ma douce forêt. Si vous continuez, la forêt vous emprisonnera. Les aigles vous survoleront, les castors créeront des barrages pour faire monter le cours de l’eau et vous vous noierez. Seule la montagne pourra vous sauver. Et si vous y montez les loups vous y attendront et vous ramèneront à moi. J’aviserai alors de votre sentence tel un grand juge. Et la forêt sera votre tombeau. »

Si le pigeon voyageur pouvait parler, il dirait :

« Je suis dans un grand doute. J’ai vraiment très peur d’échouer et de ne pas réussir à transmettre le message. Je suis un pigeon idiot. Si je n’arrive pas à transmettre ce message, j’aurai sa mort sur ma conscience de pigeon. Tous les autres pigeons vont se moquer de moi, je n’oserai plus jamais transmettre de SOS de ma vie. Je sais que je n’y arriverai pas. Je ne suis qu’un simple pigeon sale et inutile. Je vais rester au bord d’une fenêtre : là au moins, je ne tuerai jamais personne. »

Si la voiture Chevrolet pouvait parler, elle dirait :

« Je ne suis peut-être qu’une voiture, mais j’ai une âme, des opinions, comme toutes les voitures d’ailleurs ! Nous, les voitures, tout comme vous les hommes, avons une devise à respecter. Elle a été écrite par notre grand savant japonais, Monsieur Nissan. Cette devise est la suivante : « le sage ne dit pas ce qu’il ressent, tandis que le sot ne ressent pas ce qu’il dit ». (…)Toutes les voitures du monde sont adeptes de cette devise, nous y compris, jusqu’à ce jour. Moi, en tant que chef des Chevrolet, j’ai décidé de ne plus me soumettre à cette devise. Et j’ai décidé de me venger de tout ce que vous nous avez fait, vous les hommes (…). Nous les Chevrolet, nous vous annonçons, en ce jour du 1er novembre 2013, qu’une révolution va éclater, ou devrais-je dire une guerre ? Je l’autoproclame « Troisième Guerre Mondiale » ! Attendez vous au pire… »

 

Souvenirs en images

LITTER@

         JEU©

salle de la bourse  salle de la bourse 2 salle de la bourse 3

Les romans sont devenus : dessin, mime, questions, mots et images… les élèves se sont pris au jeu des énigmes que nous leur avions concoctées.