Vous avez aimé Mes voisins les Goolz..

Sale nuit pour les terreurs !

Harold, 13 ans est en fauteuil roulant, s’ennuie un peu dans sa une vie plutôt tranquille avec sa mère et se dit « à l’aise dans ses baskets » malgré Alex et sa bande, qui ne perdent jamais une occasion de s’en prendre à lui. Lorsque le célèbre écrivain de romans d’épouvante Franck Goolz et ses deux filles emménagent à côté de chez lui, Harold se réjouie et espère que cela pimentera son quotidien. En se liant d’amitié avec les sœurs Goolz, il ne se doute pas à quel point sa vie va changer…
Tout d’abord, des phénomènes étranges, surnaturels vont apparaître dans la maison des Goolz, puis Iona, l’ainée des Goolz, lui confie la « Pierre de morts », un objet magique très puissant. Malgré les recommandations d’Iona, Harold va être tenté de s’en servir, mais à quel prix !

La thématique de l’objet magique pouvant se révéler dangereux, pour celui/celle qui le possède se retrouve dans d’autres romans :
La Pierre de Résurrection,  est une des trois Reliques de la Mort dans la saga Harry Potter. Elle a le pouvoir de faire revenir les morts en tant que spectres, mais pas de les ressusciter.

 

 

 

 

 

L’anneau unique, forgé par Sauron, dans le Seigneur des Anneaux de J. R. R. Tolkien, est un anneau qui rend invisible celui qui le porte. Il est également un objet qui a une emprise néfaste sur le porteur et se révèle une menace pour la Terre du Milieu.

 

 

 

La Peau de chagrin, dans le roman du même nom d’Honoré de Balzac, un talisman qui se charge de réaliser tous les vœux de son propriétaire, mais qui se rétrécit à chaque vœu accompli, abrégeant la vie de son propriétaire dans les mêmes proportions.
Illustrations d’Adrien Moreau

 

 

 

Si vous raffoler des fantômes et autres esprits vengeurs vous serez servi avec ces références :
L’étrange vie de Nobody Owens : roman de Neil Gaiman adapté en bande dessinée par P. Craig Russell.
Nobody Owens a été élevé dans un cimetière par des fantômes. Il a pour père de substitution un vampire. Nobody est menacé depuis sa naissance et redoute d’être retrouvé par le terrible Jack –

– On ne peut que vous conseiller l’excellent roman de Bertrand Santini (sélection Littérado 2017-2018) pour vous tenir en haleine et en compagnie de fantômes complètement loufoques.

 

 

 

 

 

 

Un problème de fantôme à votre domicile ?

Pas de panique, nous avons le spécialiste : Fantômes contre fantômes de Peter Jackson 1996

Des héros très très très spéciaux : le thème du handicap est plus représenté et valorisé dans les fictions d’aujourd’hui.
Clin d’œil obligé à notre détective incroyable du roman de Romain Puértolas

 

 

 

 

Pour aborder le harcèlement lié au handicap, voyez, de toute urgence, ce magnifique film d’animation : A Silent Voice de Naoko Yamada (2016) :

Publicités

Vous avez aimé « Quelqu’un qu’on aime » de Séverine Vidal

Dès les premières pages du roman, où Matt 17 ans découvre qu’il est père qu’une petite fille de 18 mois, et qu’il la tient dans ses bras, on sait qu’on commence une histoire d’amour. L’amour sous toutes ses formes : l’amour inconditionnel d’un grand-père, l’amour naissant d’un père, l’amour éternel des amants passionnés, et même les souvenirs d’amours perdus…

c_ma-tempete-de-neige_8756boys-dont-cry Et voici d’autres histoires

de très jeunes papas à découvrir

dans vos médiathèques !

http://urlz.fr/4EzK

http://urlz.fr/4EzJ

Quelqu’un qu’on aime est un road movie sur les grandes routes américaines, le long desquelles vont se croiser des personnes qui n’auraient jamais du se rencontrer. Ecoutez l’auteur vous en parler :

Mais qui est Pat Boone, le crooner qui fit rêver Gary pendant sa jeunesse ?

Et si le Road movie vous fait triper, découvrez : Little Miss Sunshine, un road movie déjanté. L’aventure rocambolesque de cette famille se déroule sur les routes américaines. L’objectif est d’arriver à temps en Californie pour le concours de beauté, où Olive, la jeune héroïne, doit présenter une chorégraphie préparée avec son grand-père. Voici rassemblés dans l’espace clos du van : un père « winneur », une mère conciliante, un oncle dépressif et suicidaire, un ado de frère complètement renfermé, un grand-père politiquement incorrect et un tantinet pervers ! Et Olive, fraîche, optimiste, et joyeuse !

le-formidable-voyage-de-mii-beaumont

Retrouvez cette ambiance dans Le formidable voyage de Missi Beaumont, d’Ingrid Law, à la médiathèque

http://urlz.fr/4EzJ

 

Quand est-ce qu’on trouve le temps de lire ?

Vous avez tous un emploi du temps surchargé, entre les cours, les devoirs et les contrôles, entre les activités, le sport, les copains… Et sur la table de nuit, depuis quelques semaines, il y a les romans Littérado à lire !

Oui, mais quand est-ce qu’on trouve le temps de lire ? Ecoutez la réponse de Bulledop, Booktubeuse

Entendre la voix des exclus

vérité en moi Judith porte le déshonneur sur sa famille. Sa mère la chasse, son village la bannit. Son tort : ne pas être conforme aux attentes de tous, détenir un secret qui effraie. Sous tous les cieux, et en chaque époque, certains subissent les préjugés et l’exclusion à cause de leur différence.

Et souvent, c’est dans l’amour que ces personnages vont trouver de la force nécessaire pour faire face à l’hostilité.all the thuth that's in me

 

 

Ici, sa couverture originale !

 

 

 

Et là, 2 bandes annonces (en anglais) réalisée par des élèves, l’ambiance du roman est justement rendue !

 

Et voici quelques autres personnages forts qui doivent faire face à leur entourage pour avancer.

le pantin Le pantin, Eva Wiseman. Julie et Esther sont amies et vivent en Hongrie, dans un petit village. Un jour, Esther disparaît. La rumeur voulant que les Juifs soient responsables de tous les maux, les villageaois se préparent à faire le procès des hommes juifs. Inspiré d’un fait divers historique, ce roman décrit les mécanismes humains de la peur, de la lâcheté et de la violence collective.

le premier qui pleure a perdu$

 

 

 

Le premier qui pleure a perdu, Alexie Sherman. Alexie, un jeune Indien Spokane, est né dans la réserve. Il survit par miracle à un accident alors qu’il n’est qu’un bébé et demeure un réprouvé au milieu des siens. Optimiste invétéré, il réalise néanmoins quel avenir l’attend s’il ne quitte pas la réserve. Il est admis à Reardan, une école prestigieuse fréquentée par des Blancs, et s’interroge avec humour sur sa condition.

sarasvati Le chemin de Sarasvati, Claire Ubac. Dans l’Inde des préjugés tenaces, les filles sont des bouches inutiles à nourrir et les intouchables des parasites. Les routes de deux de ces parias se croisent. Elle, Isaï, est venue en cachette assister aux funérailles de sa mère. Lui, Murugan, a replacé d’un geste respectueux une fleur tombée du brancard. Ils se parlent et décident de partir ensemble.