Vous avez aimé Papa de papier

Un pouvoir pour échapper à la violence familiale !

Pour échapper aux colères de son père, Ayrton s’est trouvé un super pouvoir : rendre vivant ce qu’il dessine si bien ! L’idée de dessiner un nouveau Papa « parfait » le séduit.

 

 

 

 

Le Papa violent était déjà un personnage de « Minna et l’empereur de glace » de Nina Kastevik. Un roman dans lequel Minna utilisait aussi son imagination pour fuir des situations difficiles. Mais pour y parvenir et vivre dans un monde imaginaire, Il y a des phrases qui ne doivent pas être prononcées : par exemple dans les films adaptés de l’histoire de « Peter Pan », on nous rappelle qu’une fée meurt chaque fois qu’un enfant déclare ne pas croire en leur pouvoir ! Encore s’agit-il de trouver le bon « super-pouvoir » qui nous conviendra le mieux ?

 

Dans un autre des romans de la sélection Litterado    « Philibert Merlin, apprenti enchanteur », le héros est entouré par ses frères et sœurs tous très doués dans un domaine dans lequel ils et elles réussissent leurs vies.

Dans  « Norman n’a pas de super pouvoir », un roman qui mélange humour et aventures, on découvrira que le plus important, c’est d’avoir des amis et se sentir bien dans sa peau.
Rendre un dessin tellement vivant qu’il se met à bouger tout seul, c’était le grand talent de « La Linea » (Osvaldo Cavandoli), un programme de films d’animation qui nous faisait bien rire dans les années 80 dans le programme de « Casimir et l’île aux enfants ».

Mais aussi 2 titres de films adaptés de romans qui traitent de ce sujet grave.

Vipère aux poings de Philippe Brocca (roman d’Hervé Bazin)

ET Ma vie de Courgette réalisé par Claude Barras

Pour prévenir !

Et comme il s’agit réellement d’un sujet grave et sérieux, finissons par deux clips de prévention des violences familiales qui indiquent comment se comporter et où trouver de l’aide face à ces difficultés.

 

Publicités

Le club lecture de Louise Weiss dévore les livres, et les avis sont très partagés

Voici leurs romans préférés. Ils étaient 6 hier après midi au CDI du collège, et ils avaient beaucoup de choses à nous dire sur leurs lectures. C’est étonnant, mais chacune et chacun d’eux avait son roman préféré, et ce n’était pas deux fois le même ! Les lectures ne sont pas terminées, les goûts vont peut-être encore évoluer. EN tout cas, cette année, ça ne sera pas facile de sélectionner le meilleur de ces 6 excellents romans tous très différents, comme le sont nos ados-lecteurs super-motivés !