Il remporte le titre de meilleur roman, haut la main !

Avec plus de la moitié des votes, Nos voisins les Goolz, sale nuit pour les terreurs remporte le prix Littérado, pour la sélection 6ème 5ème

Ce matin, les collégiens étaient rassemblés, à la médiathèque Malraux, pour voter pour leur livre préféré. Ils se sont aussi défiés sur leurs connaissances des livres, lors du célèbre et traditionnel jeu de clôture « Littérado ». Une bonne occasion d’échanger encore sur leurs avis dans une bonne ambiance générale. Les résultats du vote ont été accueilli par des applaudissements enthousiastes, et une prise de conscience d’un garçon, 12 ans, avec ses copains, ravis de voir gagner leur favori, qui s’exclame avec étonnement « whaou !!! on est en train d’applaudir pour un livre là ! » 

Eh oui, ça fait ça, parfois, Littérado !

Suspense avant les résultats !

Après l’effort, le réconfort !

Publicités

Une rencontre extraordinaire

Quand les auteurs surgissent à côté de leurs personnages de papier, les ados se laissent embarquer et captiver ! Les collégiens ont rencontré 2 jeunes auteurs Gary Ghislain et Flore Vesco, à la médiathèque Sud et à la médiathèque Ouest.

L’occasion pour les élèves d’en apprendre d’avantage sur 2 des romans de la sélection « Gustave Eiffel et les âmes de fer » et « Nos voisins les Goolz »

L’occasion de découvrir le métier d’auteur, ici en France pour Flore Vesco et aux Etats-Unis pour Gary Ghislain

L’occasion aussi pour les ados (qui rêvent de devenir écrivain !) de demander des conseils, et de dire leur adminiration « Mais comment est-ce que c’est possible de mettre tellement de choses dans un roman, de l’amour, du suspense, de l’horreur et de l’aventure ? »

 

 

Lecture d’extraits de romans par leurs auteurs

Vous avez aimé Papa de papier

Un pouvoir pour échapper à la violence familiale !

Pour échapper aux colères de son père, Ayrton s’est trouvé un super pouvoir : rendre vivant ce qu’il dessine si bien ! L’idée de dessiner un nouveau Papa « parfait » le séduit.

 

 

 

 

Le Papa violent était déjà un personnage de « Minna et l’empereur de glace » de Nina Kastevik. Un roman dans lequel Minna utilisait aussi son imagination pour fuir des situations difficiles. Mais pour y parvenir et vivre dans un monde imaginaire, Il y a des phrases qui ne doivent pas être prononcées : par exemple dans les films adaptés de l’histoire de « Peter Pan », on nous rappelle qu’une fée meurt chaque fois qu’un enfant déclare ne pas croire en leur pouvoir ! Encore s’agit-il de trouver le bon « super-pouvoir » qui nous conviendra le mieux ?

 

Dans un autre des romans de la sélection Litterado    « Philibert Merlin, apprenti enchanteur », le héros est entouré par ses frères et sœurs tous très doués dans un domaine dans lequel ils et elles réussissent leurs vies.

Dans  « Norman n’a pas de super pouvoir », un roman qui mélange humour et aventures, on découvrira que le plus important, c’est d’avoir des amis et se sentir bien dans sa peau.
Rendre un dessin tellement vivant qu’il se met à bouger tout seul, c’était le grand talent de « La Linea » (Osvaldo Cavandoli), un programme de films d’animation qui nous faisait bien rire dans les années 80 dans le programme de « Casimir et l’île aux enfants ».

Mais aussi 2 titres de films adaptés de romans qui traitent de ce sujet grave.

Vipère aux poings de Philippe Brocca (roman d’Hervé Bazin)

ET Ma vie de Courgette réalisé par Claude Barras

Pour prévenir !

Et comme il s’agit réellement d’un sujet grave et sérieux, finissons par deux clips de prévention des violences familiales qui indiquent comment se comporter et où trouver de l’aide face à ces difficultés.

 

Visite au collège International de l’Esplanade

La veille des vacances de février, les bibliothécaires de la médiathèque Malraux sont allés rendre visite aux élèves de 3°7 du collège International de l’Esplanade. Le CDI expose actuellement de belles réalisations d’élèves comme autant d’hommages à une coutume du Mexique : los dias de los muertos. C’est la culture hispanique qui sera à l’honneur dans le collège dans les semaines à venir.

Voici quelques uns des arguments utilisés pour encourager des élèves, un peu frileux, à se lancer dans la lecture des romans de la sélection.

  • « Quand vient la vague » : un roman qui parle du quotidien des ados où les adultes. Les parents sont décevants, pas à la hauteur de nos attentes
  • « Titan Noir » : un sujet d’actualité, l’exploitation et la maltraitance d’animaux dans des parcs
  • « La Fourmi Rouge » : le roman qui fait rire toutes les bibliothécaires
  • « Gustave Eiffel et les âmes de fer » : des aventures sur le mode rétrofuturiste avec le jeune Gustave Eiffel employé par une agence secrète
  • « Les prisonniers de la nuit », un mélange de Science-Fiction, de Stephen King, de série-télé dans une ambiance dernière-chance-pour-sauver-le-Monde
  • « Le mot d’Abel », un roman sur les ados et leur quête d’identité

Nous nous sommes donnés rendez-vous fin avril pour la rencontre avec des auteurs de la sélection. D’ici là, les élèves ont carte blanche pour préparer une surprise à l’auteur invité.

Surprenez-nous !

Déjà des romans préférés au collège Fustel

Petit déplacement des bibliothécaires de la Médiathèque Malraux jusqu’au Collège Fustel. Nous avons été chaleureusement reçus par Mesdames Fasquel & Aïd et leurs élèves de la classe 6°C. C’est la deuxième année que le collège participe à Litterado. L’animation de l’an passé est d’ailleurs présentée sur de grands panneaux au CDI.

Nos échanges sur les six romans ont été riches avec les élèves. Les lectures se poursuivent avec dynamisme et déjà des romans préférés se profilent… Mais nous ne pouvons en dire plus pour ne pas vous influencer. Toutefois, voici quelques-uns des mots clés que nous avons entendus prononcés par les élèves. Devinez de quels romans il s’agit ?

 

 

Vous avez aimé Mes voisins les Goolz..

Sale nuit pour les terreurs !

Harold, 13 ans est en fauteuil roulant, s’ennuie un peu dans sa une vie plutôt tranquille avec sa mère et se dit « à l’aise dans ses baskets » malgré Alex et sa bande, qui ne perdent jamais une occasion de s’en prendre à lui. Lorsque le célèbre écrivain de romans d’épouvante Franck Goolz et ses deux filles emménagent à côté de chez lui, Harold se réjouie et espère que cela pimentera son quotidien. En se liant d’amitié avec les sœurs Goolz, il ne se doute pas à quel point sa vie va changer…
Tout d’abord, des phénomènes étranges, surnaturels vont apparaître dans la maison des Goolz, puis Iona, l’ainée des Goolz, lui confie la « Pierre de morts », un objet magique très puissant. Malgré les recommandations d’Iona, Harold va être tenté de s’en servir, mais à quel prix !

La thématique de l’objet magique pouvant se révéler dangereux, pour celui/celle qui le possède se retrouve dans d’autres romans :
La Pierre de Résurrection,  est une des trois Reliques de la Mort dans la saga Harry Potter. Elle a le pouvoir de faire revenir les morts en tant que spectres, mais pas de les ressusciter.

 

 

 

 

 

L’anneau unique, forgé par Sauron, dans le Seigneur des Anneaux de J. R. R. Tolkien, est un anneau qui rend invisible celui qui le porte. Il est également un objet qui a une emprise néfaste sur le porteur et se révèle une menace pour la Terre du Milieu.

 

 

 

La Peau de chagrin, dans le roman du même nom d’Honoré de Balzac, un talisman qui se charge de réaliser tous les vœux de son propriétaire, mais qui se rétrécit à chaque vœu accompli, abrégeant la vie de son propriétaire dans les mêmes proportions.
Illustrations d’Adrien Moreau

 

 

 

Si vous raffoler des fantômes et autres esprits vengeurs vous serez servi avec ces références :
L’étrange vie de Nobody Owens : roman de Neil Gaiman adapté en bande dessinée par P. Craig Russell.
Nobody Owens a été élevé dans un cimetière par des fantômes. Il a pour père de substitution un vampire. Nobody est menacé depuis sa naissance et redoute d’être retrouvé par le terrible Jack –

– On ne peut que vous conseiller l’excellent roman de Bertrand Santini (sélection Littérado 2017-2018) pour vous tenir en haleine et en compagnie de fantômes complètement loufoques.

 

 

 

 

 

 

Un problème de fantôme à votre domicile ?

Pas de panique, nous avons le spécialiste : Fantômes contre fantômes de Peter Jackson 1996

Des héros très très très spéciaux : le thème du handicap est plus représenté et valorisé dans les fictions d’aujourd’hui.
Clin d’œil obligé à notre détective incroyable du roman de Romain Puértolas

 

 

 

 

Pour aborder le harcèlement lié au handicap, voyez, de toute urgence, ce magnifique film d’animation : A Silent Voice de Naoko Yamada (2016) :

Vous avez aimé Titan noir

Après son bac, Elfie, 18 ans, trouve un boulot dans un parc océanographique où elle finit par devenir dresseuse d’orques. Mais pas de n’importe quelle orque : Titan noir, l’orque entièrement et magnifiquement noire. Elfie pense avoir trouvé le job de ses rêves…

Comme Elfie, je croyais que les animaux vivant en captivité étaient (plutôt) bien traités. Peut-être même étaient-ils heureux. En tout cas, cela me semblait plausible et possible.
Après avoir refermé ce livre, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas.
Un roman coup de poing, inspiré de l’histoire vraie de l’orque tueuse Tilikum. Un roman comme un cri pour faire entendre la cause animale. Un roman noir, comme la couleur de Titan. Un roman noir comme peut l’être parfois la réalité. Bref, un roman à lire d’urgence.

A LIRE AUSSI

Un monde sauvage de Xavier-Laurent Petit

Felitsa accompagne sa mère Alissa, garde forestière, lors d’une tournée d’inspection dans la taïga russe. Lorsqu’elles se retrouvent face à une tigresse qui attend des petits, elles comprennent qu’elles doivent la sauver des braconniers.

Croc-Blanc de Jack London

A l’épreuve du Grand Nord, un jeune chien-loup apprend à survivre. Il est recueilli par des Indiens qui lui donnent le nom de Croc-Blanc. Il découvre auprès d’eux la chaleur et la quiétude, mais aussi le goût du sang. Racheté par un homme blanc, il devient chien de combat. Après bien des épreuves, il est recueilli par un autre homme qui le sauve de son enfer.

Au galop sur les vagues de Ahmed Kalouaz

Nouvellement installée dans son hameau breton, Julie noue une amitié avec un vieux monsieur, Armand, et son cheval. Lorsque son ami se trouve hospitalisé après un accident, elle doit s’occuper du cheval et surtout le mettre à l’abri des mauvaises intentions du neveu d’Armand qui espère le vendre à un boucher.

 

Pour continuer à vibrer, réfléchir et s’émouvoir de cette relation houleuse et passionnée entre l’homme et de l’animal, vous pouvez emprunter ces films magnifiques dans vos médiathèques :

Sauvez Willy

Tom et le petit renard

Le dernier loup

Vous avez aimé… Philibert Merlin, apprenti enchanteur

Quel est le don de Philibert ? Philibert est le septième enfant d’une famille de génies. Pour le moment il est loin de leur ressembler et c’est une catastrophe pour lui. Sa famille va tout mettre en œuvre pour que son don se révèle.

Ce roman plein de drôlerie évoque un sujet essentiel pour chaque enfant, s’identifier à sa famille, trouver sa place.

 

Trouver sa place dans sa famille : d’autres romans parlent de ce sujet

Le roman « Verte » de Marie Desplechin. La jeune héroïne tarde également à faire paraître son talent pour la sorcellerie.

 

 

 

Le roman « Les Todds » de Harald Tonollo. Dans la famille Todds, tout le monde a du sang d’enchanteur ou de sorcier dans les veines, sauf Polly qui est une simple humaine. Elle s’accommode, avec beaucoup d’humour, de la situation. Ce qui n’est pas le cas pour Mathilda de Roald Dahl, rejetée par sa famille.

Les personnages et les familles aux pouvoirs magiques sont également sur grand écran.

 

On trouve des héros extraordinaires dans la fiction mais aussi dans la vie réelle.

Wolfgang Amadeus Mozart révèle à l’âge de trois ans des dons prodigieux pour la musique : il a l’oreille absolue. Comme Philibert, il est le cadet de sept enfants.

 

 

Vous avez aimé…Quand vient la vague

Une histoire de disparition et de secret de famille

Nina la sœur aînée de Clément a fait exploser le parfait bonheur familial sans laisser d’explications. A peine quelques mots dans une lettre : suffiront-ils à Clément pour retrouver sa piste ?
Cette histoire émouvante de secrets et de frère et sœur nous en rappelle bien d’autres.

 

 

Si vous aimez les secrets, les personnages tourmentés qui cherchent à découvrir la vérité, vous aimerez les romans d’E. Lockhart : « Nous, les menteurs » ou « trouble vérité ».

Il s’agit également d’un secret de famille dans « moi, ma vie, ma mère en textos » : un drôle de roman composé uniquement avec des échanges sur les réseaux sociaux.

Impossible de ne pas penser aussi au film de Philippe Loiret « Je vais bien, ne t’en fais pas » (bande-annonce) et à la chanson du groupe Aaron qui accompagne si bien la tristesse et la mélancolie de Mélanie Laurent.

 

Vous aimeriez comprendre les raisons qui peuvent amener une personne à faire une fugue ? On ne pense jamais assez aux conséquences et dans le roman « ma fugue chez moi », il y a de très jolis moments qui nous aident à mieux réfléchir. C’est aussi les liens entre frère et sœur qui sont très joliment décrit dans le drôle de roman « j’embrasse pas » de Richard Couaillet. Ce roman évoque aussi le copain homo de Nina qui a été viré de chez lui parce qu’il est homo… On pourra lire sur ce thème « mauvais fils » de Raphaëlle Frier

ou voir le film « Love Simon »  adapté du roman éponyme (mais connu aussi sous le titre français de « Moi Simon, 16 ans Homo Sapiens »).

On finira en chanson et tout en légèreté avec la chanson de Clarika.